Menu
Contact

Joyeux Anniversaire
BOVET 1822 !

C’est il y a précisément 195 ans, le 1er mai 1822, que naissait officiellement la Maison BOVET à Londres.

L’histoire commence quelques années plus tôt, lorsque Jean-Frédéric Bovet décide d’envoyer ses fils Frédéric, Alphonse et Edouard, tous trois horlogers, à Londres afin d’y apprendre le commerce, la capitale britannique étant alors le principal carrefour commercial horloger.

En 1818, Edouard Bovet quitte Londres pour Canton afin d’y entreprendre, en pionnier, le commerce des montres de poche.

Les montres fleurisannes des frères Bovet séduisent d’emblée l’Empereur de Chine, sa Cour et l’ensemble de la noblesse qui en deviennent immédiatement les plus fervents collectionneurs.

Le succès est tel qu’en 1820 déjà, la Maison s’organise en produisant ses montres à Fleurier et en organisant l’administration et le commerce depuis Londres. Edouard s’installant jusqu’en 1830 en Chine afin de répondre le plus justement aux exigences et aux souhaits des collectionneurs. Enfin, le 1er mai 1822 le premier traité de société est écrit et enregistré à Londres.

bovet-1822

Les frères Bovet écriront dès lors les plus belles pages de la haute horlogerie en élevant les arts décoratifs à une qualité aujourd’hui encore inégalée. C’est toute la vallée où se situe le village de Fleurier (ndr : le Val-de-Travers) qui bénéficiera, un siècle durant, de l’essor de la montre chinoise devenue une véritable industrie régionale suite à l’audace et au succès des frères Bovet.

Jusqu’à la fin de leur ère, les frères Bovet parvinrent simultanément à exalter la quintessence des arts décoratifs horlogers tout en se montrant sans cesse innovants. On leur doit par exemple l’apparition des fonds transparents qui permettent d’admirer des mouvements décorés comme jamais auparavant.

Au cours du XXème siècle, BOVET se distinguera par de nombreuses innovations et brevets. C’est ainsi qu’une montre de poche BOVET datant d’environ 1920 détient le record absolu d’autonomie avec 360 jours de réserve de marche. Citons encore le brevet de montrechevalet qui préfigurait en 1930, le système Amadeo® ou l’emblématique chronographe mono-rattrapante dont le mécanisme simplifié et fiabilisé est encore enseigné dans toutes les écoles d’horlogerie helvétiques.

Depuis que Pascal Raffy en a fait l’acquisition en 2001, la Maison BOVET traverse les premières décennies de ce XXIème siècle avec les mêmes valeurs et la même aura qu’au cours du XIXème siècle. En quinze années à peine, il a doté la Maison de ses propres Manufactures de mouvements, de cadrans et de boitiers pour en maitriser davantage encore la qualité, il a imaginé et développé l’emblématique boitier Amadeo, sans compter la quinzaine de brevets déposés depuis lors et autant de nouveaux calibres.

Pour célébrer cet anniversaire Pascal Raffy a souhaité animer les collections 2017 autour du thème de l’espace résolument indissociable de la notion de temps. Qu’il s’agisse de calendriers, de garde-temps à fonctions astronomiques ou d’usage de matériaux tels que l’aventurine ou la météorite, cette thématique apporte une dimension philosophique à la mesure du temps pour rendre un véritable hommage aux collectionneurs qui témoignent de leur confiance à la Maison BOVET depuis 1822.

bovet-1822