Menu
Contact

Vision et destin

Au mois de juillet 2014, BOVET vous a fièrement annoncé qu’elle avait signé un partenariat de distribution exclusif au Royaume Uni avec l’emblématique maison Asprey de New Bond Street.

Aujourd’hui, nous sommes fiers de vous annoncer que Monsieur Raffy, propriétaire de BOVET, a densifié ce partenariat pour le long terme, en devenant actionnaire d’Asprey dont il siégera également au conseil d’administration.

De plus, Asprey représentera les garde-temps BOVET aux Etats-Unis dans leurs deux boutiques de Beverly Hills et Miami. Cette association est une fois de plus née d’une rencontre entre deux hommes fondamentalement attachés à cultiver l’art de l’exceptionnel. Mr Pascal Raffy et Mr John Rigas, propriétaire majoritaire d’Asprey, partagent indéniablement les mêmes valeurs et le même goût du luxe véritable. De plus, dès 2016, la maison Asprey aura sa propre collection de garde-temps pensés et manufacturés entièrement par la maison BOVET. A ce titre on peut relever que les deux maisons familiales cumulent à elles seules 425 années de savoir-faire ! Les liens entre elles ne se limitent pas à des valeurs communes. Les étapes même de leurs histoires respectives présentent de nombreuses similitudes.

Asprey, fondé en 1781, a une relation longue et établie avec la royauté britannique datant du début du XIXème siècle lorsque la Reine Victoria attribua le premier mandat royal en 1862 pour des valibelles, sacs de voyage et écritoires. Depuis lors, Asprey a détenu un mandat royal pour chaque monarque britannique et plusieurs autres chefs d’État étrangers incluant le Prince de Galles, S.A.R le Prince Charles qui a attribué un mandat royal à Asprey en tant que bijoutier et orfèvre. Asprey maintient toujours ce mandat royal créant un héritage pour l’avenir.

Quant à BOVET, à l’aube du XIXème siècle, Edouard BOVET partit justement de Londres pour conquérir quant à lui la Chine. Il devint rapidement fournisseur de l’Empereur de Chine et de sa cour. Plusieurs montres de poche BOVET sont aujourd’hui encore présentes dans les salles de la Cité Interdite. L’une d’elles étant même présente dans la salle centrale de la Cité. Enfin, c’est à Londres que fut déposé le nom de la maison BOVET, le 1er mai 1822. Lors de la première exposition universelle de Paris au 19ème siècle, BOVET fut récompensé d’une médaille d’or dans la catégorie « luxe » pour une paire de montres de poche commandées par l’Empereur chinois. De plus, au cours de la dernière décennie, BOVET a remporté plus de 10 prix célébrant son unicité, sa virtuosité mécanique incomparable et sa densité artistique.

Un avenir prometteur se pointe à l’horizon entre deux maisons dont les propriétaires honorent la noblesse de l’élégance britannique et l’excellence horlogère helvétique pour la plus belle expression du luxe véritable et de la mesure du temps.