Content Search
Contact

RÉCITAL 11 – RÉCITAL 17

Symphonie de bleus

Le bleu fait partie intégrante de la culture et de l’esprit horloger de la Maison BOVET. Par touches ou sur de larges partitions, sur les cadrans ou dans le mouvement, cette couleur est un élément fondamental de l’histoire et de la création de ses garde-temps. La force du bleu réside dans la richesse de sa palette. Dans la capacité de BOVET à lui donner du sens. Récital 11 « Miss Alexandra » et Récital 17 sont unies par leur usage commun de cette couleur comme par l’extraordinaire soin porté à leurs finitions.

La Maison disposant de sa Manufacture de Haute Horlogerie Artisanale et de son Atelier de Cadrans, elle peut jouer de toutes les teintes et nuances souhaitées. Plonger dans les bleus de BOVET, c’est partir à la découverte d’une couleur dense, de profondeur et de possibilités.

Biographie du bleu BOVET

Pascal Raffy, propriétaire de la Maison, a voulu qu’elle entretienne un lien profond, ancien et indéfectible avec les arts décoratifs. Au début du 19ème siècle déjà, ses quatre frères fondateurs s’étaient fait une spécialité des montres destinées au marché chinois. Le couvercle de ces montres de poche était, selon la mode en vigueur dans l’Empire du Milieu, richement émaillé, serti de perles et pierres précieuses ou ornés de délicates peintures miniatures. Cette maîtrise d’une palette polychrome à la richesse inégalée a fait la renommée de la maison à l’autre bout du Monde.

Par ailleurs, le bleu possédait une place unique dans le domaine des Beaux-Arts. En effet, les pigments qui permettent d’obtenir ses diverses teintes étaient les plus rares, les plus recherchés dans la peinture du 15ème jusqu’au 19ème siècle. Cela en avait fait la plus noble des couleurs. Plus qu’un héritage historique, cette approche chromatique est un marqueur profond de la démarche horlogère de BOVET. Et le bleu y tient naturellement une place privilégiée. Il est une narration qui accompagne les garde-temps BOVET Récital 11 « Miss Alexandra » et Récital 17. 

Attributs bleus

Le bleu est une affaire de matière et de teinte. D’abord, il est le résultat d’une laque. Ce type de peinture, très brillante, s’applique en couches nombreuses afin de présenter de la profondeur, du relief, une vie sous la lumière. Sur ces aspects, l’exigence des maîtres cadraniers de la Maison BOVET est d’un niveau exceptionnel.

Récital 17 utilise le bleu comme un marqueur de contraste. Il est donc omniprésent sur le cadran de ce garde-temps à triple fuseau horaire et sept jours de réserve de marche. Il habite les aiguilles, au nombre de six. Il habille les chiffres arabes des deux fuseaux horaires supplémentaires. Il teinte le double indicateur jour/nuit et les disques de la double phase de lune de précision astronomique. On le retrouve enfin dans la couronne, où un cabochon de saphir ajoute un détail précieux.

Récital 11 « Miss Alexandra » est d’une finition très ouvragée. Le sens du bleu de ce garde-temps féminin illumine l’extraordinaire cadran de phases de lune. Ici, la teinte est aussi une texture. Le sous-cadran de cette complication est une plaque gravée d’un motif « bris de verre ». Sa nuance de bleu exprime la nuit, comme le double cache qui permet l’affichage des phases de l’astre nocturne, toujours gravé de ce motif ciselé. 

Bleu étoilé

Le bleu est aussi une teinte minérale, celle de l’aventurine. Parsemé de paillettes de cuivre qui l’illuminent de l’intérieur, ce verre ornemental est d’un bleu profond et translucide. Son rendu étoilé se marie parfaitement avec l’univers émotionnel des phases de lune, complication privilégiée du répertoire technique de BOVET.

Dans Récital 17, des plaquettes de ce verre précieux ornent les tours d’heure et le médaillon qui porte le logo BOVET 1822. Les autres bleus de ce garde-temps ont été coordonnés à celui de l’aventurine.

La complication lunaire de Récital 11 « Miss Alexandra » pose l’aventurine comme une évidence. Un garde-temps qui octroie une telle place à Séléné requiert un ciel étoilé comme trame de fond. Mais jouant cette partition en toute subtilité, la lune de Récital 11 reste d’un bleu gravé « bris de verre ». C’est le cadran des heures qui est taillé dans l’aventurine, rehaussée d’index en diamant. 

Bleu de chauffe

Le bleu est également un marqueur de qualité technique. Depuis toujours, la vis bleuie signale un degré de fabrication supérieur. Obtenu par un savant chauffage de l’acier, il a pour objectif premier de détendre la matière après trempe. Le bleu a orné nombre de mouvements de montres de poche BOVET anciennes, leurs spiraux, leurs coqs, leur ponts. Ce geste est aujourd’hui encore pratiqué sur les éléments techniques de ses calibres. Ainsi, les mouvements de Récital 11 « Miss Alexandra » et Récital 17 comportent-ils des vis bleuies.

Dans le cas du calibre Virtuoso II à spécialités horlogères de Récital 17, le langage BOVET utilise cette couleur plus extensivement. En effet, l’habillage de ce calibre présente une aiguille des secondes côté fond, signature de l’horlogerie BOVET, dont le dessin à trois bras s’accompagne toujours d’un bleuissage. De plus, les cadrans BOVET possédant souvent une personnalité technique, particulièrement dans Récital 17, ils présentent aussi des vis bleuies. Ainsi, dans un geste exhaustif, la Maison unit l’intérieur et l’extérieur des garde-temps de la même empreinte. Les codes mécaniques se révèlent par les codes couleur.

Sens bleu

BOVET travaille le bleu dans deux palettes, l’une froide, l’autre chaude. En effet, la personnalité chromatique de Récital 11 « Miss Alexandra » et Récital 17 est déterminée par la matière de leur boîtier. Par sa neutralité, l’or gris définit un état d’esprit. Il habille le poignet d’une élégance naturelle. Pour le rehausser, le bleu est un complément naturel, dans tous les domaines où la couleur est un vecteur de sens. Chez la femme, chez l’homme, dans un registre habillé ou technique, sportif même, ce tandem chromatique s’impose d’évidence.

De son côté, l’or rouge irradie d’une chaleur naturelle qu’il convient de tempérer. Le bleu accentue alors les contrastes et rehausse les détails de Récital 11 et Récital 17. Il se manifeste alors comme un condiment plutôt qu’un ingrédient. Tel une épice que maîtrise savamment la Maison, il donne du caractère, du tranchant, une personnalité.

Bleu, avec brio

Le message que véhicule le bleu est donc empreint de technique, de poésie, d’historique. Il renvoie au riche héritage de BOVET et à ses nombreux savoir-faire. Comme ponctuation ou comme couleur de fond, BOVET s’est emparé du bleu comme langage et en habille Récital 11 et Récital 17, comme d’autres garde-temps de sa riche collection. Dans cette démarche d’élégance et d’horlogerie d’une minutie extrême, Pascal Raffy et ses artisans agissent en maître des couleurs.