Menu
Contact

Premier voyage de M. Raffy en Haïti

M. Pascal Raffy, propriétaire de Bovet 1822, a été accueilli par des amis de la fondation partenaire Artists for Peace and Justice (APJ) le 24 avril à l’occasion de son premier voyage en Haïti.

En décembre 2013, après avoir organisé conjointement et avec succès plusieurs collectes de fonds, Bovet et APJ se sont officiellement associées. Ces deux organisations, dont l’investissement et l’efficacité sont exemplaires, ont à cette occasion rédigé un accord visant à renforcer le lien qui les unit, afin de continuer à offrir les meilleurs programmes possible aux enfants haïtiens défavorisés. Après avoir bâti une relation si étroite, M. Raffy était impatient de rejoindre APJ pour pouvoir constater sur place ce que cette extraordinaire initiative apporte aux étudiants.

En Haïti, un enfant sur huit n’atteint pas l’âge de cinq ans, l’espérance de vie d’une personne née en bonne santé est de soixante-trois ans, le taux d’alphabétisation s’élève à 45%, le chômage atteint les 40% et ceux qui ont la chance d’avoir un emploi gagnent en moyenne $650 par an. Cité Soleil est la région la plus pauvre du pays le plus pauvre de l’hémisphère occidental. C’est également là que vivent la plupart des étudiants d’APJ. Le père Rick Frechette de la St Luke Foundation et partenaire d’APJ a fait visiter le bidonville où lui et son équipe travaillent sans relâche afin de le restaurer et de le revitaliser. M. Raffy a demandé à prolonger la visite de la communauté ; il a alors multiplié les poignées de mains et les accolades et écouté attentivement les récits des personnes rencontrées, son regard plongé dans les leurs.

Mr-Raffy-is-warmly-welcomed-by-the-kids_Original_2496

Le premier soir, à la tombée de la nuit, M. Raffy a rejoint le père Rick à la fondation St Luke pour un dîner avec son équipe et la membre du conseil d’APJ et actrice Madeleine Stowe. «En tant que père de famille, le plus dur pour moi aujourd’hui a été d’entendre ces enfants me dire qu’ils avaient faim», confia M. Raffy, avant d’ajouter: «Plutôt qu’un million de personnes passent par d’énormes organisations, il faudrait que le changement soit direct. Il faut un contact direct entre les dons faits aux œuvres de bienfaisance et les personnes. Voilà.»

La journée suivante a débuté par une visite de l’Academy for Peace and Justice. A cette occasion, M. Raffy a rencontré le directeur, a fait le tour des installations, s’est rendu dans la salle de classe nommée en son honneur et a participé à une séance animée de questions-réponses avec des étudiants pendant plus d’une heure. Le voyage s’est achevé par une visite de l’Artists Institute. M. Raffy a alors découvert ce campus, regardé de nouveaux films réalisés par les étudiants et visité le tout nouveau studio d’enregistrement de l’Audio Institute.

Mr-Raffy-surrounded-by-the-students_Original_2495

Un beau partenariat a été créé entre Bovet et Artists for Peace and Justice sur la base d’un engagement de cinq millions de dollars sur les cinq prochaines années. Après le voyage de M. Raffy en Haïti et sa rencontre avec les enfants qui ont tant besoin de cette école pour bâtir leur avenir, cet engagement se poursuivra avec d’autant plus de conviction.