Menu
Contact

1840 - 1939

L'Age d'Or de Bovet

1797 – 1835

1840 – 1939

2001 – 2016

1840 – 1939

1840

Frédéric Bovet quitte Londres pour Fleurier où il dirige les ateliers horlogers de l’entreprise qui occupent alors 175 personnes.

1849

Edouard Bovet Fleurier meurt à l’âge de 52 ans. A cette époque, la montre de poche Bovet avait acquis un véritable monopole en Chine. Bovet était devenu synonyme de montre de luxe et constituait même une monnaie d’échange dans le pays. « (La montre chinoise) A. Chapuis »

1855

BOVET remporte le prix dans la catégorie « luxe » pour une paire de montres émaillées commandées par l’empereur de Chine au cours de la première exposition universelle tenue à Paris.

1889

Fritz Bovet, fils aîné d’Alphonse, dépose un brevet de chronographe mono-poussoir pourvu d’une aiguille de secondes, d’un compteur de minutes et d’un compteur d’heures autorisant des mesures allant jusqu’à 24 heures. Cet ingénieux mécanisme offre la possibilité d’utiliser le dispositif de chronographe comme un second fuseau horaire.

1939

BOVET dépose un brevet pour la montre Chevalet, qui permet d’utiliser la montre de poche comme une horloge de table ainsi que le brevet du chronographe mono rattrapante qui est encore aujourd’hui très prisé par les collectionneurs.