Menu
Contact

La Maison BOVET présente l’exposition « Jewels inspired by nature » aux Musées du Kremlin à Moscou

Le 31 mars 2016 a eu lieu l’inauguration de l’exposition extraordinaire commune à l’orfèvre russe Ilgiz Fazulzyanov et à la Maison BOVET 1822.

Extraordinaire car le dernier joaillier indépendant à avoir eu le privilège d’une exposition exclusive dans l’enceinte du Musée du Kremlin n’est autre que Pierre-Karl Fabergé.

Si Elena Gagarine, Directrice Générale des Musées du Kremlin et hôte de l’exposition a décidé d’ouvrir les portes du Clocher Ouspenskaïa à Ilgiz Fazulzyanov c’est que, malgré son jeune âge, l’artiste a d’ores et déjà marqué de son empreinte et de son style l’histoire de la haute joaillerie. Inspiré par la nature, ses bijoux n’en restituent pas seulement la finesse des moindres détails mais sont également les vecteurs des émotions que suscitent le vol d’une libellule ou le parfum d’une fleur.

Deux ans plus tôt, c’est l’évidence de ce talent qui a présidé à la rencontre d’Ilgiz F. et de Pascal Raffy, propriétaire des Maisons BOVET 1822 et DIMIER 1738. BOVET 1822 représente depuis sa fondation la quintessence des arts horlogers et est en effet reconnu depuis près de deux siècles pour avoir porté à leur sommet les arts décoratifs tels que la gravure ou les peintures miniatures en émail grand feu. L’excellence des artisans de la Maison BOVET lui offre d’ailleurs une présence soutenue parmi les collections des plus prestigieux musées d’horlogerie ou d’art à travers le monde.

C’est ainsi que depuis 2015, BOVET 1822 et Ilgiz F. unissent leurs efforts pour proposer une collection de garde-temps exclusifs mariant harmonieusement émail grand-feu, sertissage et technicité horlogère. Une dizaine de pièces uniques sont déjà issues de cette rencontre et plusieurs d’entre elles font partie intégrante de l’exposition.

La Maison BOVET est ainsi fière de soutenir, par sa participation, l’artiste le plus talentueux de sa génération et d’offrir aux amateurs de haute horlogerie artisanale une collection digne des montres de poche qu’elle manufacturait au XIXe siècle.

L’émerveillement et l’émotion des personnalités présentes lors de la cérémonie d’inauguration présage d’ores et déjà le succès de l’exposition qui enchantera les visiteurs et collectionneurs jusqu’au 31 juillet.