facebook-pixel-tracking
Menu

10ème anniversaire de la Manufacture DIMIER 1738

BOVET célèbre le 10ème anniversaire de sa Manufacture DIMIER 1738 en offrant 5 ans de garantie aux collectionneurs

Lorsque Pascal Raffy fait l’acquisition de la Manufacture DIMIER 1738 en juin 2006, celle-ci connait déjà une activité horlogère. Il consacre alors six mois et toute son énergie à transformer, organiser et structurer ce qui deviendra, dès lors et très vite, l’un des plus hauts lieux de la haute horlogerie artisanale. Un effort soutenu que partagèrent les artisans en quête d’excellence.

La réussite de cette mutation fut telle que, moins d’une année plus tard, Pascal Raffy et l’ensemble des artisans recevaient la presse internationale à la Manufacture pour dévoiler Récital 1, le premier garde-temps de l’emblématique Collection DIMIER. Riche en symboles, cette étape permit à Pascal Raffy d’offrir aux artisans de la Manufacture le premier garde-temps de la collection qui leur est dédiée. Caractérisée par ses boitiers aux quatre cornes et au traditionnel positionnement de la couronne à 3H, la collection DIMIER met en exergue la technicité et la virtuosité des horlogers de la Manufacture.

Mais avec cette acquisition, Pascal Raffy offrait surtout à BOVET 1822 le contrôle absolu de ses développements et l’opportunité de généraliser un niveau de qualité qu’aucun établisseur n’aurait pu garantir. Bien au-delà de toute considération stratégico-économique, cette indépendance est la liberté conditionnelle à la précellence des garde-temps BOVET.

Afin de garantir une qualité et une fiabilité exemplaire, le nombre de mouvements et de garde-temps qui y seront manufacturés est d’emblée limité. Dans le même temps, un département assurance-qualité moderne, omniprésent et intransigeant est implanté et devient un point névralgique de cette nouvelle organisation.

Les septante artisans qui oeuvrent dans les différents ateliers de la Manufacture représentent quarante-et-un métiers. Des chiffres qui en disent long sur le niveau de spécialisation de la Manufacture. Forte de ce savoir-faire à nul autre pareil, la Manufacture DIMIER 1738 a développé et manufacturé cinquante-neuf différents calibres !

La quête permanente de perfection et le sens de l’innovation qui animent les artisans de la Manufacture, les conduisent régulièrement à déposer de nouveaux brevets. C’est ainsi plus de quinze inventions qui ont été enregistrées au cours de ces dix années !

A l’exception des rubis et des ressorts de barillet, la totalité des composants de chaque mouvement y est intégralement manufacturée. Pour parvenir aux qualités chronométriques et esthétiques ainsi qu’à la fiabilité qui caractérisent les mouvements que manufacture DIMIER 1738, l’ensemble des compétences et des techniques nécessitées par la haute horlogerie artisanale ont été déployés.

Usinage, fraisage, électro-érosion, étampage, taillage et roulage sont ainsi réunis pour une mise en oeuvre optimale de chaque composant.

Véritable témoin de la suprématie de BOVET 1822 en termes d’arts décoratifs horlogers ou de personnalisation, l’atelier de décoration emploie onze artisans spécialisés. Qu’il s’agisse de graveurs à la main ou d’angleurs, leurs talents se conjuguent pour repousser sans cesse les limites de la perfection.

En plus de leur fiabilité et de leur esthétique, les mouvements DIMIER 1738 sont réputés pour leur chronométrie irréprochable. Une reconnaissance méritée puisque la Manufacture DIMIER figure parmi les rares maisons à être capable de produire des spiraux traditionnels. Un talent envié qui permet de faire abstraction de tout compromis en termes de qualité et de performance. En maitrisant la manufacture de composants aussi complexe que l’échappement ou l’organe réglant complet, les techniciens de la manufacture sont à même d’offrir des mouvements qui correspondent précisément aux cahiers des charges. C’est également la clé d’une maitrise absolue des bilans énergétiques et des très grandes réserves de marche qui caractérisent les mouvements manufacturés par DIMIER 1738.

Pour parachever cet ensemble de compétences, il faut bien sûr y ajouter la virtuosité des horlogers qui assurent l’assemblage, la terminaison et le réglage des calibres qui réunissent souvent de nombreuses complications. Enfin, le bureau technique occupe à lui seul dix personnes parmi lesquelles figurent plusieurs horlogers. Un dimensionnement qui lui permet d’être très réactif lors des nouveaux développements. De plus, le bureau technique regroupe, en plus des constructeurs de mouvements, les constructeurs de cadrans et de boîtes. Ils travaillent de concert dès les premières heures de chaque nouveau projet. Chaque garde-temps est ainsi considéré dès sa genèse comme une entité et non comme l’assemblage d’un mouvement, d’un cadran et d’une boite.

Le travail fourni au cours de ces dix ans d’existence a permis de développer cinquante-neuf nouvelles références de mouvements. Qu’ils indiquent heures, minutes et secondes ou qu’ils cumulent de nombreuses complications telles que tourbillon, quantième perpétuel rétrograde ou fuseaux multiples (pour n’en citer qu’une partie) chaque mouvement fait l’objet du même soin et du même niveau de finitions. Dans le même temps, le quota des modèles BOVET 1822 équipés de mouvements DIMIER 1738 est passé de 30 à 80 %. Un chiffre qui devrait encore progresser durant les prochaines années pour atteindre (un chiffre proche de) 100% à l’horizon 2022.

L’excellence de la Manufacture est telle que plusieurs maisons horlogères de prestige y font appel pour se fournir en composants spécifiques comme en mouvements complets. Une excellence et un savoir-faire qui ont depuis outrepassés les frontières de l’univers horlogers puisque la Manufacture compte aujourd’hui parmi ses clients des acteurs du monde médical, de celui de l’électronique ou encore de l’aéronautique.

Le chemin parcouru au cours de ces dix années d’existence a permis d’atteindre une telle qualité et une telle fiabilité que BOVET offre désormais cinq années de garantie sur la totalité des garde-temps étant animé d’un mouvement issu de la Manufacture DIMIER 1738. La fiabilité, la chronométrie, la maitrise des arts décoratifs horlogers constituent les piliers de la haute horlogerie artisanale que chaque maison qui en est digne se doit d’offrir à ses collectionneurs. En offrant ces cinq années de garantie, Pascal Raffy et les artisans de DIMIER 1738 et de BOVET 1822 partagent avec les collectionneurs le véritable bénéfice de dix ans de passion. C’est dans l’échange de cette confiance que le temps trouve sa plus noble expression, celle qui anime la passion des artisans de la Manufacture DIMIER 1738 depuis dix ans avec la promesse d’un avenir enchanteur.